Recherche

LES LIGNES DU MONDE – géographie & littérature(s)

Tag

Kenneth WHITE

Kenneth WHITE & la carte

Dimanche après-midi (ça commence un peu comme une série de Bubleix, ce billet), les jours décalés font que mon dimanche était hier samedi. Marseille à gagné, et j’ai lu le récent Les archives du littoral de Kenneth White. J’y ai déposé 2 marque-pages en forme de billets du musée. Dont un (tranches de La Comédie humaine) à cette page 97 :

RECONNAISSANCE DE LA CÔTE

Expédition cartographique, XVlllè siècle

Rares sont les segments
rectilignes, mesurables

la fragmentation
l’extrême fragmentation
est la règle

vers la face continentale
d’innombrables bras de mer
se terminant tous de façon abrupte
dans une aporie de glace

vers l’ouest un éparpillement d’îlots
et de rochers isolés
aux contours estompés
parles brumes et les bourrasques

cette carte que j’ai tracée avec tant de soin
ressemble dangereusement
à la calligraphie d’un fou.

Kenneth White, Les archives du littoral, Mercure de France

Kenneth WHITE & la localisation de la pensée

Dans ce mot «géopoétique» est contenue l’idée que l’on peut localiser la pensée, relier territoire et pensée, nature et culture. Si notre culture et notre civilisation sont à l’heure actuelle tellement creuses, c’est justement parce que nous avons perdu ces liens. Il s’agit donc d’essayer de lier la pensée plus exigeante au lieu le plus fort, le plus intense matériellement.

Kenneth WHITE in Entretien avec Gilles Farcet, in Le Poète cosmographe

Kenneth WHITE & la poésie & le monde

la poésie ne sera pas seulement l’affaire du moi (le tiroir du privé), ni une affaire de mots, spécialité de technologues linguistiques, mais une affaire de monde. Il s’agit de l’articulation d’un monde.

Kenneth WHITE in Le Poète comographe

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :