Re-plongée dans les poèmes de Kenneth WHITE.

ça faisait un moment qu’il avait été mis de côté…

Il part sur Les traces de Nietzsche à Nice.

« Nietzsche à Nizza »
la sonorité même de la chose
suffisait à lui donner la sensation
d’avoir enfin trouvé son lieu
le topos parfait pour le thème principal
de tous ces kilos de manuscrits
qu’il coltinait toujours avec lui.

(K. WHITE, Mémorial de la terre océan, Mercure de France)