J’ai lu Féérie générale il y a quelques temps. J’ai kiffé (je suis un mauvais critique, oui, ça se résume à j’ai aimé ou pas, ça a fait bouger des lignes ou pas). Mais là, le top, même, ce côté socio-pecquien avec de l’humour. Du coup je lorgnais sur ce Comment faire disparaître la terre ? que je lisais en géographe distrait Comment faire disparaître la Terre ? J’ai mis un peu de temps à comprendre de quelle terre il s’agissait. La géographie est néanmoins présente, à travers les cartes muettes, une autre façon de faire disparaître la Terre pour permettre aux élèves de la constituer, voir parfois (et c’est mieux encore) de la réinventer.

_ Les cartes physiques muettes utilisées en géographie sont une cause majeure d’angoisse en milieu scolaire. C’est cette fois à l’enfant lui-même de se diriger dans le sable noir ; lui dont l’expérience est limitée, qui n’a navigué sur aucun fleuve, n’a escaladé qu’un nombre infinitésimal de montagnes et sommeillé que sur un nombre infinitésimal d’autoroutes, il se trouve forcé de rédiger la légende d’un dessin abstrait au feutre noir signé Le Professeur des écoles. C’est trop noir, il ne peut pas deviner : « c’était noir, horrible et abrupt, j’ai couru dans la matière noire, et alors j’ai eu peur. »

E. Pireyre, Comment faire disparaître la terre ?