Je tombe sur cette chanson de Lavilliers, Bernard. Je connaissais la reprise par Raphaël, la voilà par l’interprète original. Petit résumé de la ville de sa jeunesse –c’est quand même ici que poussa tout petit
Cette fleur de grisou à tige de métal– en vers (Allez les vers !). Postulat qu’on est plus particulièrement de sa ville avant d’être de son pays ; c’est vrai que l’on peut parcourir quasi exhaustivement une ville, plus difficilement un pays dont toujours quelque chose nous échappera. La ville et certaines de ses caractéristiques : l’artère principale, les usines, le souterrain, les forges.

————

Saint-Etienne

On n’est pas d’un pays mais on est d’une ville
Ou la rue artérielle limite le décor
Les cheminée d’usine hululent à la mort
La lampe du gardien rigole de mon style
La misère écrasant son mégot sur mon coeur
A laissé dans mon sang sa trace indélébile
Qui à le même son et la même couleur
Que la suie des crassier, du charbon inutile

Les forges de mes tempes ont pilonné les mots
J’ai limé de mes mains le creux des évidences
Les mots calaminés crachent des hauts fourneaux
Mes yeux d’aciers trempés inventent le silence
Je me saoule à New York et me bats à Paris
Je balance a Rio et ris à Montréal
Mais c’est quand même ici que poussa tout petit
Cette fleur de grisou à tige de métal

On n’est pas d’un pays mais on est d’une ville
Ou la rue artérielle limite le décor
Les cheminée d’usine hululent à la mort
La lampe du gardien rigole de mon style

Bernard LAVILLIERS