Bon, Vaison-la-Romaine, j’y suis passé petit, j’y ai joué au ping-pong, c’était l’été il faisait chaud. Du coup pareil pour ma perception de la chanson : je la situe plein été lumière blanche de 14h et chaleur accablante. On n’apprend pas grand chose sur la ville, si ce n’est que le narrateur ne semble pas enthousiaste.

A tout prendre je préfère Ostende mélancolique sous la pluie.

————-

Immobiles
On a froid
La strychnine
Ça non, non merci

On se casse, oui on se casse de là
Nom de dieu
Où est le paradis
Je veux bien te chanter
Le yellow submarine
Alors plutôt façon Jennifer
Je peux aussi te faire Philippe Lavil
Mais ça ça va te coûter plus cher
Tiens vlà Vaison-la-Romaine …

Old mobile
Nous lâche pas
Le carbu cambouis
Ça non merci

On se casse de là
Nom de dieu
C’est ça le paradis
Je veux bien te chanter
Le yellow submarine
Alors plutôt façon Jennifer
Je peux aussi te faire Philippe Lavil
Mais ça ça va te coûter plus cher
Tiens vlà Vaison-la-Romaine …

C’est pas la pluie
Non ça passera
Explications
Ça non merci

Viens on se casse,
Oui on se casse de là
Oh, nom de dieu
C’est ça le paradis
Je veux bien te chanter
Le yellow submarine
Alors plutôt façon Jennifer
Je peux aussi te faire Philippe Lavil
Mais ça ça va te coûter plus cher
Tiens vlà Vaison-la-Romaine …

(Jean-Louis MURAT)

Advertisements