Trouvé chez Guénaël Boutouillet, cet extrait d’un livre tout récent de Christian Garcin. Le monde = la Terre + l’homme… et toute la complexité & tous les mystères qui en découlent, de cette relation (houleuse).

 

Le monde était trop vaste. Trop complexe, trop ramifié, à la fois horizontal et vertical, dessinant entre les êtres et les choses un réseau arachnéen de correspondances, de causalités secrètes, de mystères qui n’en étaient peut-être pas, à l’élucidation desquels manqueraient toujours la connaissance démiurgique de la totalité des faits dans leur succession, leur conjonction, leur simultanéité.

Christian Garcin, Selon Vincent

Publicités