Surveiller la petite d’un œil. Le strabisme diverge l’autre sur les phrases de Jaccottet. Jaccottet souvent parcouru mais rarement lu à fond. Donc plongée dans la verdure des phrases ciselées ; le lieu qui dépend de son environnement, qui diffère suivant le moment et les sons qui font l’expansion du lieu.

Le sûr, c’est que ce même cerisier, extrait, abstrait de son lieu, ne m’aurait pas dit grand chose, pas la même chose en tout cas. Non plus si je l’avais surpris à un autre moment du jour. Peut-être serait-il resté muet, si j’avais voulu le chercher, l’interroger.

—–

[…] le silence était moins rompu qu’agrandit par l’aboi d’un chien et les derniers cris faibles des oiseaux.

—–

Je crois bien qu’en tout verger, l’on peut voir la demeure parfaite : un lieu dont l’ordonnance est souple, les murs poreux, la toiture légère […].

Philippe JACCOTTET, Cahier de verdure

Advertisements