rapt. Ensemble de textes. Des vignettes de villes Lisbonne, Barcelone, Dublin, Berlin…. Des textes à (pour)suivre de page en page, tantôt lecture verticale, tantôt lecture horizontale, avec mots articulation pour passer de l’une à l’autre.

Alors.

Un jour fin d’année 2013, Facebook, vers 10h30 du matin, j’ai envoyé ce message à François Rannou :

Cher Monsieur Rannou,

juste un petit mot pour dire que je viens de lire votre rapt, je ne suis pas un bon critique littéraire, mais votre livre, notamment en tant que géo-graphe, m’a particulièrement touché, tant par son fond que par sa forme. J’ai aimé chercher mon chemin de mots dans ce texte qui parfois m’a fait penser à une sorte de scrabble. Des mises en page qui m’ont fait écho à celles de Michel Butor dans nombre de ses poèmes. Ce n’est pas si souvent (à ma connaissance du moins) que les auteurs jouent véritablement avec la mise en page et les niveaux de lectures comme ici. C’est une belle lecture !

RannouRapt1

…l’écho…

De temps en temps, quand la lecture est belle et que l’auteur est accessible, j’aime envoyer un petit mot. Parfois cela accroche une discussion, voir plus.

François Rannou – Merci chaleureusement à vous ! merci pour vos mots et ce que vous dites est juste et me touche. Oui, pour moi, l’espace = l’horizon et la géographie (extérieure & intérieure se répondent se confrontent). J’aime travailler aussi avec d’autres horizons et notre monde m’intéresse tant.

L’écriture, telle qu’elle se présente chez moi, est en fait un paysage et une recherche d’espace liée au réel visible évidemment, un horizon traçable et divers qui s’articule par plans : pans de vue et d’ouïe, situation des voix = situation des corps et gestes qui en découlent et nécessitent de se repérer.

Le rapport à la description et au visible est à la base de mon travail.

RannouRapt2Loran Bart – La géographie sensible.

François Rannou – J’en ai d’ailleurs parlé de façon concrète récemment lors d’un atelier d’écriture numérique où était explorée l’écriture des sensations et comment le livre électronique pouvait en rendre compte aujourd’hui : écriture et connaissances/regard, rapports texte images, sons, vidéos et comment tout cela est traversée de temps : en soi, hors de soi, mémoire physique et « culturelle ». Le temps est une roue.

Oui géographie sensible.

Loran Bart – Je me suis rapidement tourné vers l’étude de textes littéraires en géographie lors de mes études. Justement pour étudier cette influence du sens sur la perception de l’espace. Ce que j’ai bien retrouvé dans rapt, aussi.

(Les 2 extraits sont tirés de RAPT, éditions La Termitière / La Nerthe)