Comme je déplace tout un tas de bouquins, entre Le Jardin des Plantes et Archipel et Nord, je retrouve une feuille de phrases relevées dans L’Invitation, emprunté dans la bibliothèque sous les 2 châteaux. Ca doit dater cette feuille, 1 an et demi presque vu qu’au dos y est évoqué le Printemps des Poètes de 09. Je tapote donc ces lignes et vais remettre la feuille entre les 2 Simon.

Et sans une ville, sans un hameau, sans une ferme, sans une route ni même un sentier, seulement rayé d’ouest en est par une voie de chemin de fer qui s’allongeait à perte de vue, absolument rectiligne.

gigantesque usine qui produisait en série les villes conçues par ordinateur, colonnades, fresques, statues, services de table, tasses à café et sucriers compris, distribués par trains entiers dans toutes les républiques de l’Union.

Claude Simon, L’Invitation

Advertisements