o De lieu en lieu, chacun tisse son itinéraire.

o L’homme fait les lieux, les lieux font l’homme.

o Il y a un itinéraire mental qui fait que les hommes vivent les lieux par leur savoir et leur imagination avant de s’y rendre (ou de ne pas s’y rendre).

o Le lieu est par lui-même, il est unique et évolue par ce qu’il est.

o Chaque lieu est le centre d’un monde.

o Le lieu n’est que parce que nous y sommes (réellement ou en pensée).

o Les lieux sont des poupées gigognes : on change d’échelle et un nouveau lieu apparaît.

o Délocaliser : c’est enlever d’un lieu et non pas enlever un lieu (ce qui serait une entreprise difficile).

Publicités